top of page
Rechercher

Á quoi sert l'investissement?

Dernière mise à jour : 4 mars 2021

Fortes de nos consultations et accompagnements auprès de nos clientes, nous nous sommes rendues compte que le terme investissement était mal compris.


Contrairement à ce que l’on pourrait penser investir (du moins selon notre définition) ne signifie pas mettre une somme d’argent conséquente dans un objet ou service (exemple : investir dans une voiture), pas uniquement. Mais alors qu'est ce que cela signifie? Et à quoi sert-il?




Investir, du verbe to invest en anglais, signifie placer des fonds dans quelque chose, et en vue d'en tirer un bénéfice! Ce qui n’est pas le cas d’une voiture par exemple (qui perd de la valeur avec le temps sauf exception) ou d’une résidence principale (qui par défaut n’est pas « vouée » à être vendue).


Faire un investissement c’est donc acquérir un actif matériel ou immatériel, dans le but de générer un revenu ou une appréciation. L'appréciation fait référence à une augmentation de la valeur d'un actif au fil du temps. Lorsqu'un individu achète un bien en tant qu'investissement, l'intention n'est pas de consommer le bien mais plutôt de l'utiliser à l'avenir pour créer de la richesse.


En ce sens, un investissement requière effectivement des ressources : temporelles, financières, humaines, matérielles, ou même les 4 à la fois. Ces outils seront donc utilisés au présent pour en espérer un gain dans le futur.


Selon cette définition, vous comprendrez que l’investissement a plusieurs visages. En voici quelques-uns.

#1 La connaissance

C’est de là que ressort l’expression « investir en soi ». Acquérir de nouvelles compétences ou tout simplement parfaire des compétences déjà acquises, c’est investir. Pourquoi? Car, il peut s’agir (lorsque bien pensé) d’une connaissance qui permettra de générer des revenus futurs plus élevés. C’est le cas lorsque vous décidez, par exemple, de poursuivre vos études au niveau supérieur ou de faire une validation des acquis de l’expérience.

#2 L’entreprise

Investir dans la création de son entreprise est une des formes très répandues de l’investissement.

En France, l’entrepreneuriat concerne plus de 815 000 créateurs d’entreprises dont un peu moins de la moitié est au statut de micro-entreprise.

Entreprendre c’est par exemple apporter de la valeur ajoutée en résolvant un problème sociétal. C’est aussi savoir percevoir le changement et repérer des opportunités de développement. En créant un produit ou des services, le but recherché est donc de vendre (pas juste créer) afin de générer des ventes pour que l'activité soit bénéficiaire. Sur une échelle plus longue, n’oublions pas également que l’entreprise, en personne morale, peut aussi être vendue pour générer une plus-value.

#3 La bourse

Cela concerne aussi l'achat d'obligations, d’actions, de produits dérivés ou d’autres supports financiers. Vous l'aurez compris un investissement peut faire référence à tout mécanisme utilisé pour générer des revenus futurs.

Et, avec un paysage boursier comprenant plus de 650 entreprises cotées en France, le choix est vaste.

Nul doute qu’il soit possible de profiter de cette capitalisation boursière estimée à plus de 1 800 milliards d’euros. Par exemple, un investisseur peut acheter un actif monétaire maintenant avec l'idée qu'il fournira un revenu dans le futur ou sera plus tard vendu à un prix plus élevé pour un profit. La stratégie utilisée est donc celle du "buy and hold" (en français : achète et conserve). Puis, il y a aussi pour le court terme, les opérations de trading. Elles consistent à acheter et vendre des actifs sur de très courtes durées afin de générer un profit.